Quitter la Guinée, un pays familier, des personnes chères, un autre mode de vie, une culture à laquelle on s’est frotté pendant deux ans.

Préparer le retour en France, retrouver ceux qu’on aime mais aussi faire face aux doutes, aux questions, à la page blanche… la liberté est devant nous, mais le vide fait peur…

Il s’agit de se préparer chacun et à deux à tourner une page et à construire ensemble de nouveaux projets de vie.

Nous avons choisi de vivre ce moment de transhumance entre deux de nos pays d’appartenance, au pays Dogon...

Arrivés à Bamako le dimanche 14 février en fin d’après-midi, nous avons été accueillis chez nos chers amis Julia et Roger, que vous connaissez.

Le lendemain, départ prévu à 7h30 de la gare routière de Bamako pour rejoindre Sévaré. Nous faisons plus de 10h00 de route dans le bus avec l’espace minimum pour les genoux… Nous arrivons à la tombée de la nuit à la gare routière de Sévaré, nous sommes pressés de retrouver la voiture qui doit nous emmener jusqu’à l’hôtel réservé à Bandiagara, à encore plus d’une heure de route !

Nous prenons le temps de manger et de se poser avant d’établir le programme de notre petit trek avec Papa Napo, le responsable de l’hôtel.

Nous choisissons un parcours de 5 jours que nous ferons en 3 jours, nous sommes un peu inquiets quand Papa Napo nous dit qu’il va essayer de trouver un guide pas trop paresseux.

Nous comprenons plus tard que de nombreux guides accompagnent les touristes qui voyagent en 4x4 pendant une semaine au pied du pays Dogon. Ils perdent donc petit à petit l'habitude de marcher...

Le pays Dogon est un site magnifique avec une falaise sur des dizaines de kilomètres. La marche se fait sur le plateau, puis à travers les failles ainsi qu’au pied des falaises, avec la vue sur la plaine et les dunes de sable.

Les falaises du pays Dogon