Samedi 24 octobre 2009, nous avons visité le nouveau poulailler du monastère avec Sr Pierre. Elle nous a expliqué l’historique du projet du poulailler puis nous a montré les lieux avec Ismaël, en charge des soins des poussins.

Voici à quoi ressemble le poulailler de l’extérieur :

Le Poulailler Domino des soeurs

Voici les 3000 poussins de 10 mois, réunis dans le premier poulailler :

Les 3000 poussins

Puis nous sommes allés récupérer les œufs du jour dans l’ancien poulailler.

Nous sommes impressionnés par la taille des œufs. Nous repartirons avec une alvéole de gros œufs de la récolte de Ludovic.

Ludo ramasse les oeufs

Nous continuons notre chemin vers le jardin des sœurs qui regorge d’arbres fruitiers : mandarines, pamplemousses, citrons…La récolte est bonne !

Un joli pamplemousse , ça donne envie !

Le dimanche 25 octobre, nous participons à la célébration. Le dimanche, tous les villageois se retrouvent au monastère pour leur messe paroissiale.

La célébration au Monastère Ste Croix

Nous passons chez les frères sénégalais pour leur acheter des fruits. Frère Epiphane et frère Noël nous emmène vers les bananiers pour y récupérer un régime…

Cécile

Un régime de 38 kilos, un peu lourd à transporter !

Les porteurs de bananes

Puis frère Epiphane découpe le régime en « mains » que nous souhaitons offrir à chaque employé du centre.

La coupe du régime de bananes

Nous continuons vers le bas-fond où les frères ont planté des papayes « solo », normalement plus sucré et meilleur au goût que les papayes habituelles. Frère Noël récolte un bon casier de papayes mais nous n’en prendrons que quelques une.

La cueillette des papayes, avec une foufourche bien sûr !

Enfin, il est temps de partir pour rejoindre Mamou. En passant à Kindia, nous déposons, à la gare taxi, André et Edouard, le cousin et le frère de Blandine, novice guinéenne au monastère, avec lesquels nous avons partagé tous les repas pendant la semaine.

André et Edouard

Nous sommes très contents de notre séjour à Friguiagbé qui nous a permis de couper avec le travail et de nous reposer. Nous apprécions toujours de partager, d’échanger avec les sœurs qui sont toujours très accueillantes.