La situation est toujours très calme à l'intérieur du pays. Ce lundi 12 octobre et demain mardi 13 octobre ont été déclarés comme jours de recueillement pour les victimes du lundi 28 septembre 2009.
"Chacun est invité à rester chez lui et à se recueillir. Aucune marche ne doit être organisée." Ce sont les syndicats et les associations de la société civile qui ont fait cette déclaration, qui a été validée par le CNDD.
Nous avons donc fermé les portes du Centre pour ces 2 jours particuliers et les cours reprendront normalement mercredi.
Aucun incident n'a été signalé. Conakry est sous tension mais les rues sont calmes.

Au vu de l'instabilité politique actuelle, plusieurs organismes de volontaires ont choisi de faire quitter la Guinée aux volontaires sur le terrain pour quelques semaines en les orientant vers le Sénégal ou le Mali, en attendant de voir la suite.

Nous sommes en lien avec l'ambassade, le SCD et Guinée Solidarité pour suivre l'évolution de la situation. Nous restons prudents. Pour le moment, nous ne voyons pas de motif pour partir. Car la situation ne va pas se stabiliser du jour au lendemain et nous préférons poursuivre la mission tant que le climat est calme à Mamou. Si le contexte se durcit, nous envisagerons une solution de retour temporaire en France. Nous savons nos partenaires à l'écoute.

Nous souhaitons vraiment que le calme revienne et que les Guinéens trouvent leur voie vers la démocratie et la paix. Les guinéens veulent la paix pour leur pays mais restent inquiets.