Vendredi soir, nous retrouvons Julien à Sébhory dans la jolie case de Nadine. Nous économisons la batterie qui alimente la maison car la veille un voleur a dérobé les panneaux solaires de Nadine. Jacques, son gardien, n’a pas pu intervenir à temps mais Diouma a déjà une piste…

Départ à l’aurore pour marcher à la fraîche, nous laissons la 505 dans le village de Kambadaga vers le forage.

Diouma connaît un chemin mais pas le plus court. Comme nous avons prévu l’aller retour, nous partons avec Bachir un jeune du village qui nous guidera par un raccourci, pour la journée. Après quelques traversées de village

et de rivières sur des ponts rassurants,

nous arrivons sur le site de la chute de Kinkon. Cette cascade est située en aval d’un barrage hydroélectrique qui alimente la ville de Pita. La vue depuis le haut de la cascade est impressionnante.

Nous prenons également quelques photos depuis le point de vue en face de la chute.

Sur le chemin du retour, nous croisons quelques babouins ravis de nous observer de l’autre coté des rochers. Pour leur faire plaisir puisque visiblement nous aiguisions leur curiosité, nous nous sommes arrêtés un peu et nous leur avons fait quelques grimaces… Ils étaient très contents de nous avoir trouvé sur leur chemin… Grâce à nous, ils garderont un bon souvenir de cette journée.

Un peu plus loin, c’est un caméléon qui lui aussi a eu la chance de nous croiser…

Il reste encore 3H00 de marche retour quand Diouma reçoit un coup de téléphone du village (Et oui, le réseau est partout en Guinée…) Les villageois ont localisé les voleurs des panneaux solaires de Nadine, ils attendent Diouma pour intervenir.

Alors brusquement, Diouma accélère le pas et nous tentons de faire de même. A bout de souffle, nous arrivons exténués à la voiture, un peu plus tôt que prévu. Nous raccompagnons Diouma à Sébhory avant de repartir pour Labé où nous passons la soirée avec Julien et quelques autres volontaires AFVP.

Le dimanche, sur le chemin du retour, nous constatons que les panneaux ont bien été récupérés, mais les voleurs courent toujours… Pas pour longtemps d’après Diouma. Lorsque le voleur sera attrapé, ils vont le « chicoter très bien » selon l’expression de Diouma, pour lui passer l’envie de recommencer.

Ludo fait l’acrobate sur le toit de chaume de la case de Nadine, pour isoler les fils électriques coupés et toujours reliés aux batteries… un court circuit sur un toit de chaume ça peut être dangereux…

Puis nous rentrons à Mamou pour préparer la rentrée de lundi.