Les élèves mangent tout le temps ! Enfin, pas exactement, mais les élèves qui ont la chance d’avoir un peu d’argent, mangent tout le temps. A chaque pause, ils appellent les femmes du marché pour acheter des beignets de maïs, de manioc, des oranges ou autres fruits. Certains s’organisent même pour vendre des petits bonbons à leurs camarades. Ils achètent un paquet de sucettes et doublent la mise en les revendant au détail.

Malheureusement, tous les élèves du centre n’ont pas cette chance. Certains se contentent du plat de riz offert à 14H00 et ne mangent rien d’autre jusqu’au lendemain. Ce contraste est d’autant plus fort, que la différence de moyens entre ceux qui mangent tout le temps et les autres, se résume à moins d’un euro par jour.

En effet : il faut environ 6350 GNF pour faire 1 €

Un plat de riz avec de la sauce revient à 2000 GNF pour le centre.
Une sucette revendu au détail : 1000 GNF
Une poignée de beignets : 1500 GNF
4 oranges : 500 GNF
4 bananes : 1000 GNF

Soit toute cette liste pour moins de 1€…

Certaines familles accusent des difficultés pour payer la cotisation au centre de 15 000 GNF par an pour leur enfant soit environ 2€50 pour une année de formation comptant le transport et un repas par jour. Beaucoup de mauvaise foi mais aussi une réelle détresse financière chez certains.

Nous aidons 2 élèves chaque semaine en leur offrant un peu de riz local (environ 6 mesures) et un peu d’huile rouge de palme qu’ils vont cuisiner eux même ou confier à quelqu’un qui préparera pour eux.

Une petite idée des prix des matières premières :

Pour 1 € à Mamou, on peut avoir soit :

6 mesures de riz local.
8 mesures de riz importé (qualité nutritionnel médiocre)
4 flûtes de pain (cuite au feu de bois)
6 avocats (délicieux)
40 pamplemousses (au minimum… parfois 60)
30 belles oranges
1,4 litres de gasoil ou d’essence
350 gr de viande de boeuf
450 gr de poisson importé de Conakry
½ litre d’huile d’arachide
1 litre d’huile rouge de palme
800 gr de café local grillé et moulu
2 bouteilles de bière Guylux (30 cl) (en gros)
2 cocas frais au détail

Un fonctionnaire guinéen moyen gagne environ 400 000 GNF par mois soit : entre 60€ et 70€, pour nourrir sa famille. Évidemment certains gagnent moins et d’autre gagnent beaucoup plus. Une partie du personnel des administrations a pris la mauvaise habitude d’arrondir les fins de mois avec des méthodes aussi juteuses que illégales.

L’argent gagné est très vite redistribué aux membres de la famille qui n’ont pas de moyens. Il reste souvent tout juste le minimum pour subvenir aux besoins primaires du logement et de la nourriture familial.